Variole du Singe : recommandations pour réduire le risque de diffusion aux animaux en France

publié le 17 juin 2022

Les principales recommandations de l’avis consultable sur son site internet, sont reprises ci-dessous :

Concernant les animaux de compagnie, les experts du Gecu émettent les recommandations suivantes à destination des vétérinaires et propriétaires d’animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs, lapins de compagnie notamment) concernant la conduite à tenir pour protéger ces animaux lorsqu’ils sont au contact d’une personne malade du MPX :
• si plusieurs personnes sont présentes dans le foyer du cas humain, il est recommandé que celui-ci n’entre pas en contact avec son animal de compagnie pendant toute la durée de son isolement, ne le laisse pas accéder à la pièce dans laquelle il s’est isolé, et que les autres membres du foyer non symptomatiques s’occupent de l’animal et, le cas échéant de sa cage, sa litière… ;
• si la personne vit seule avec un animal de compagnie, il lui est recommandé :
o de limiter au maximum les contacts directs rapprochés avec cet animal, en particulier ne pas le porter, ne pas le caresser, ne pas autoriser le léchage de l’humain, de ne pas lui autoriser l’accès à la chambre, aux vêtements, et notamment de ne pas l’autoriser à se coucher sur ces vêtements, à lécher de la vaisselle et les autres plats, ni à avoir un comportement de tétée dans le cas des chats…
o avant chaque contact avec son animal, de se nettoyer et se désinfecter les mains, puis porter des gants à usage unique, de protéger les lésions cutanées
(en l’absence de contre-indication médicale) ;
o de porter un masque chirurgical à proximité de l’animal. Ces gants et masques devront être éliminés dans des sacs poubelles dédiés avec les autres déchets liés à l’infection du cas (croûtes…, cf. recommandations de SPF15) ;

• pour les petits mammifères (rongeurs, lagomorphes), il est recommandé de :
o les maintenir dans leur cage durant toute la période d’isolement du cas humain, si possible dans une pièce avec peu de passage ;
o lors du nettoyage hebdomadaire de la cage la désinfecter à l’eau de Javel en portant des gants et un masque chirurgical ;
o ne pas éliminer dans les ordures ménagères le corps d’un petit animal mort et qu’un tiers l’apporte chez un vétérinaire ;

• en cas d’apparition de signes cliniques chez leur animal de compagnie, quelle qu’en soit la nature et la cause, la prise en charge de l’animal devrait se faire avec quelques précautions. Il est recommandé au propriétaire de contacter son vétérinaire en précisant qu’il est lui-même (ou a été récemment) atteint de MPX, puis qu’une tierce personne amène l’animal en consultation. L’information préalable du vétérinaire permettra à ce dernier d’accueillir l’animal dans des conditions adaptées.

De plus les experts recommandent, si un vétérinaire est ainsi amené à recevoir un animal de compagnie dont le propriétaire est atteint de MPX : de porter un masque, des gants et une blouse à usage unique, de nettoyer et désinfecter les zones fréquentées par l’animal dans la clinique (salle d’attente, de consultation notamment) et de procéder à une gestion adaptée des déchets (les compresses, seringues/aiguilles… étant déjà récupérées selon des procédures spécifiques dans des containers dédiés aux déchets médicaux). En cas d’hospitalisation de l’animal, il conviendra de procéder à un nettoyage/ désinfection de la cage et des litières (comme lors de manipulation d’animaux à risque de transmission zoonotique et animale).

Dans le cas où un vétérinaire serait interrogé par un propriétaire atteint de MPX ou par l’un de ses proches, sur la conduite à tenir vis-à-vis de son animal de compagnie, il est invité à lui transmettre les recommandations ci-dessus.