Envoi et transport de végétaux depuis La Réunion - Campagne 2023/2024

La Réunion, espace phytosanitaire différent du territoire européen continental, se protège des organismes nuisibles aux végétaux en provenance de l’extérieur. Ainsi chaque jour, de nombreux contrôles sont effectués aux frontières, tant sur les flux commerciaux que les flux individuels, pour préserver notre île de l’introduction de ravageurs en provenance de pays tiers ou de pays de l’Europe continentale (dont la France hexagonale) qui auraient des conséquences importantes sur notre agriculture locale.

Le territoire continental de l’Union européenne se protège aussi de la même manière contre les ravageurs des cultures qui pourraient être introduits en provenance de pays extérieurs à l’union européenne ou d’autres territoires européens situés dans des espaces phytosanitaires différents comme La Réunion ou les autres départements d’outre-mer.

Ainsi, pour pouvoir être transportés ou envoyés vers le territoire continental européen (dont la France hexagonale), les végétaux, fruits, légumes et produits végétaux transportés dans les bagages des voyageurs et les colis doivent donc répondre à certaines conditions.

Certains végétaux ne peuvent pas voyager vers l’union européenne (dont la France hexagonale) que ce soit par colis ou dans les bagages.

• En application des dispositions réglementaires** et en raison de la présence d’organismes nuisibles aux végétaux sur notre territoire, telle que la mouche orientale des fruits, il n’est pas possible de transporter ou d’envoyer des mangues, des agrumes dont les combavas, des poivrons et des piments.

Une exception concerne les mangues traitées par des opérateurs professionnels agréés par la DAAF, et qui peuvent être mises à disposition des particuliers pour des envois de colis ou pour inclusion dans les bagages en zone hors-taxe. 

** Annexe VI du 2019/2072 du 28 novembre 2019. Il n’y a actuellement à La Réunion aucune possibilité de certifier de l’absence de certains organismes nuisibles sur ces fruits, notamment la mouche orientale des fruits. Leur expédition est donc impossible.


Certains végétaux peuvent être envoyés vers l’union européenne (dont la France hexagonale), dans vos bagages ou par colis, sans aucune déclaration, formalité ou limitation de quantité

• Il s’agit des bananes, ananas, coco, durian et dattes.

Certains végétaux peuvent voyager ou être envoyés s’ils sont accompagnés d’un certificat phytosanitaire


Procédure simplifiée pour les fruits et légumes à destination de la métropole

Depuis le 1er mars 2022, les guichets de la DAAF pour la gestion des exports de fruits et légumes, par la voie des bagages de passagers, sont dématérialisés.

Les passagers pourront télécharger ici un formulaire reprenant les consignes à respecter pour le transport de fruits et légumes dans leurs bagages. Ils le complèteront dans la partie basse, avec la nature et la quantité des végétaux transportés, et le transmettront par courriel à l’adresse suivante :
pifsv.daaf974@agriculture.gouv.fr

Ils conserveront l’original avec eux, qui sera à présenter en cas de contrôle à destination.

Par ailleurs, les usagers sont informés que des solutions mises en place par différents professionnels existent également pour envoyer des fruits en métropole, soit par colis, soit dans leur bagage. Ces professionnels se chargent des formalités ou proposent, selon le cas, des fruits qui ont déjà fait l’objet des contrôles phytosanitaires requis.

Notez que pour l’heure, seules des mangues provenant d’opérateurs professionnels, et traitées thermiquement, peuvent être envoyées en métropole. Il est possible d’envoyer des mangues via Colipays, d’en acheter en zone sous douane à l’aérogare passagers Roland-Garros (Soleil Réunion) ; l’opérateur Siva Industrie propose des mangues traitées, à mettre dans un colis postal ou dans les bagages (via un conditionnement et une étiquette inviolable), il est présent à la poste du Port (5, rue Francis Sautron 97420 Le Port), les lundi et mardi de 8h à 17h.