Contenu

Santé des agriculteurs : l’importance de porter des équipements de protection individuelle (EPI) préconisés

En agriculture, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques constitue un moyen de protéger les végétaux contre les organismes nuisibles. La réglementation encadre la mise sur le marché et l’utilisation de ces produits, afin d’assurer un haut niveau de sécurité pour les applicateurs, les consommateurs et pour l’environnement. Les décisions d’autorisation de mise sur le marché (AMM) des produits phytopharmaceutiques sont délivrées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) à l’issue d’une évaluation des risques. Ces autorisations prévoient les conditions d’emploi que l’opérateur est tenu de respecter, en particulier le port d’équipements de protection individuelle (EPI) pour assurer sa sécurité.

Pour veiller à être bien équipés et à bien équiper leurs employés, les agriculteurs doivent se référer aux préconisations d’emploi inscrites sur les étiquettes des produits qu’ils utilisent. L’arrêté du 4 mai 2017 autorise toutefois leur remplacement par des EPI conformes à la norme la plus récente.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site du ministère en charge de l’agriculture.

Un travail est en cours pour homologuer un EPI adapté aux conditions tropicales pour une utilisation plus fréquente et confortable : voir article Challenge EPI DOM.