Contenu

Communiqué de presse

Protection phytosanitaire de la production locale d’agrum

La production réunionnaise d’agrumes, exploitée sur plus de 300 hectares, fait partie des cinq filières fruitières principales aux côtés des letchis, bananes, ananas et mangues.
Au niveau mondial, les cultures d’agrumes sont soumises à la pression de nombreuses maladies végétales dont notamment la bactérie responsable de la maladie dite du greening des agrumes et le virus végétal de la tristeza.

Présents historiquement sur le territoire, ces deux organismes nuisibles aux végétaux font l’objet d’une surveillance active continue et de la mise en œuvre de mesures adaptées lors des phases de résurgence.
Pour renforcer le dispositif déjà existant, le préfet de La Réunion a décidé, après consultation des instances consulaires agricoles et des professionnels, de la mise en œuvre de mesures préventives, associées aux mesures de lutte obligatoire, permettant de garantir la mise sur le marché de plants exempts de ces organismes nuisibles par une production certifiée associant producteurs , organismes de recherche, institut technique végétal et en lien avec le services de l’État.

Le préfet de La Réunion rappelle par ailleurs, que la protection du territoire réunionnais contre les ravageurs des cultures est une préoccupation constante des services de l’État mais aussi une responsabilité de tous.
À ce titre, chaque importation par voie de fret de végétaux, quel qu’en soit la provenance, fait l’objet, avant sa mise en libre pratique, d’inspections obligatoires des services de contrôle visant à vérifier l’absence d’organismes nuisibles.

Par ailleurs, en application de l’arrêté préfectoral n° 797 du 24 avril 2017 portant renforcement des contrôles vétérinaires et phytosanitaires aux frontières, l’importation à La Réunion dans les bagages des passagers aériens ou maritimes de végétaux n’est pas autorisée.